Carte de vigilance des pollens - valable jusqu'au 20 juillet.

Survolez le département de votre choix pour connaître le risque
d'allergie pour chaque pollen.


Tous pour la France !

Alors que chaque Français a une pensée pour son équipe nationale de Football, les pollens ne resteront pas tranquilles. Ils seront encore présents, mais que les supporters allergiques se rassurent, au cours de la prochaine semaine, une amélioration notable sera ressentie.
Effectivement, les graminées n’ont pas suivi la Coupe du Monde, et seront en diminution au cours des prochains jours. Ils resteront cependant bien présents notamment sur la Bretagne et sur les anciennes régions Auvergne et Limousin avec un risque d’allergie élevé. Sur le reste du territoire, le risque sera au maximum moyen lié à ces pollens.
Les pollens d’urticacées (ortie principalement) resteront présents, mais sans déranger les fans de foot avec un risque d’allergie très faible à faible. Les pollens de plantain, moins nombreux, pourront localement être d’une faible gêne. Les pollens de châtaignier eux, diminueront au cours des prochains jours et gêneront peu les allergiques.
C’est en tapant le ballon dans les campagnes que les allergiques pourront rencontrer des pollens d’armoise qui est ou sera en floraison.
Les allergiques aux pollens d’ambroisie devront, en plus de se préparer pour le match de dimanche, se préparer également à l’arrivée de ces pollens dont les derniers modèles prévisionnels annoncent le premier pic autour du 5 août et dont deux jardins botaniques signalent la floraison.
Si tous les Français s’enthousiasment pour la finale de la Coupe du Monde, les allergiques ne doivent pas encore négliger leur traitement, même si un peu de répit se profile pour les jours à venir avant l’arrivée des pollens d’ambroisie.

 

Risque d'allergie *

: nul : très faible : faible : moyen : élevé : très élevé

* Le risque d'allergie prévisionnel est établi à partir des quantités de pollens mesurées, des prévisions météorologiques pour les jours à venir, du stade phénologique des végétaux et de l'intensité des symptômes constatés par les médecins chez leurs patients allergiques aux pollens.