Le site français des allergies aux pollens
Le Réseau National de Surveillance AérobiologiqueRNSABulletin d'Alerte
 

ANGOULEME


Médecin responsable
Jacques-Gabriel Petit
59 avenue du Président Wilson
16000 ANGOULEME
Tél. : 05 45 92 41 75 - Fax : 05 45 92 85 93
Courriel : dr.jgpetit@wanadoo.fr
Analystes
Thierry Rogiez - Nathalie Delaunay
Atmo Poitou-Charentes - Rue Augustin Fresnel - ZI Perigny / La Rochelle Perigny
Tél. 05 46 44 83 88 - Fax. 05 46 41 22 71
Email. nathalie.delaunay@atmo-poitou-charentes.org
Exploitation/communication
Christelle Bellanger
Email: christelle.bellanger@atmo-poitou-charentes.org

©RNSA 2015-2016   /   Données allergopolliniques 2015

Capteur de marque Lanzoni

Angoulême - Saison 2015 - Dr PETIT

En 2015 la saison des pollens a démarré précocement dès les premiers jours du mois de février avec la floraison des noisetiers. Rapidement ce sont les cyprès qui ont suivi avec l’apparition des premières personnes présentant des manifestations d’allergie à ces pollens tr ès agressifs. Début mars avec un temps clément les pollens de frêne sont arrivés provoquant des manifestations d’allergie marquées chez les personnes sensibles. Au cours du mois de mars, tous ces pollens ont coexisté avec un risque allergique croissant. Dans les premiers jours d’avril les allergiques ont connu une petite rémission avec un temps assez maussade et la décrue des divers pollens d’arbres. Cette période favorable a été de courte durée puisque les pollens de bouleau responsables de nombreuses allergies étaient soudain présents à la mi-avril. Ils se sont vus renforcés par les pollens de chêne qui ont ensuite fait la course en tête. Vers la mi-mai, le flot des pollens de graminées a beaucoup gêné les nombreuses personnes qu’ils ont sensibilisées. La décrue s’est faite vers la troisième semaine de juin avec l’intensification des fenaisons. Il y a eu ensuite une période de très fortes chaleurs avec un dessèchement de la végétation et une quasi-disparition des pollens à risque. À partir de la fin août ce sont les pollens d’ambroisie, ayant atteint cette année un niveau très supérieur à celui des années passées, qui ont représenté le risque allergique. Il semblerait que les premières personnes à ressentir des symptômes d’allergie à ces pollens se soient manifestées cette année. À partir de la mi-septembre, il n’y avait plus de pollens susceptibles de maintenir un risque allergique significatif.

 

Choisir une autre ville >>

 


Aulne

Bouleau

Charme

Châtaignier

Chêne

Cyprès

Frêne

Noisetier

Olivier

Peuplier

Platane

Saule

Tilleul

Ambroisies

Armoise

Graminées

Oseille

Urticacées

Plantain


Végétation en ville.
Guide d'information
sur les plantes
à pollen allergisant