Bulletin allergo-polinique - Historique
Sélectionnez un pollen pour accéder au détail des risques en 2001

Récapitulatif 2001

Si aucun événement météorologique important n'a modifié la pollinisation pendant l'année 2001, ce sont quand même les conditions météorologiques qui ont réglé la vie des allergiques aux pollens. En effet, si un hiver plutôt doux a permis une arrivée assez précoce des pollens d'arbres (aulnes, cyprès, noisetier) provoquant des symptomatologies plus ou moins intenses, la saison des arbres de mars à mai a été en général très bousculée par des épisodes pluvieux à répétition.Ceci n'a pas permis aux pollens de bouleau, de frêne et de chêne de s'exprimer durablement, mais uniquement en dents de scie et entre deux averses.Par contre, cette pluie abondante a été favorable au développement des graminées qui ont attendu le retour brutal du soleil et de la chaleur pour émettre d'un coup un grand stock de pollen très allergisant.. De fin-mai à mi-juillet les allergiques souffrant du rhume des foins ont subi de façon intense les assauts de ces pollens de graminées : conjonctivites, rhinites, toux, gênes respiratoires et asthme.L'été plutôt fût plutôt clément pour les allergiques qui ont plus souffert des moisissures et de la pollution que des pollens, sauf pour les habitants du Rhône et du Dauphiné qui eux ont subi les attaques bien connues des pollens d'ambroisies.Durant la période pré-hivernale, le risque allergique se tient plutôt à l'intérieur de l'habitat (domicile ou lieu de travail) avec le retour en force des acariens et le développement de certaines moisissures très allergisantes.
La saison pollinique recommencera fin novembre en Provence-Côte d'Azur avec les pollens de cyprès.Nos bulletins reprendront leur rythme dès le 11 janvier 2002.Bonne fin d'année 2001.

Michel Thibaudon

Revenir en haut de la page