Bulletin Allergo Pollinique

Végétation en ville :
Guide d'information sur les plantes à pollen allergisant

 

Journal pollinique
Comparez vos symptômes aux concentrations
polliniques sur pollendiary.com

Chaleur, pollution et graminées ne font pas bon ménage !

Les premières chaleurs se sont installées cette semaine en France et devraient se poursuivre la semaine prochaine avec des températures supérieures à 30 °C et de belles conditions anticycloniques. Ces conditions météorologiques ont favorisé l’émission des fortes concentrations de pollens de graminées, sur l’ensemble du pays, avec un risque d’allergie qui atteint déjà très souvent le niveau élevé. En plus de cela, la pollution atmosphérique vient parfois exacerber les allergies aux pollens dans certaines grandes villes avec une qualité de l’air dégradée. Les médecins allergologues sentinelles du réseau nous font remonter de nombreux symptômes liés aux pollens de graminées (rhinites, conjonctivites, crise d’asthme…). Si vous avez le nez qui coule ou les yeux qui piquent actuellement, vous êtes surement allergique aux pollens de graminées !

Les allergiques aux pollens de graminées doivent suivre leur traitement et se préparer à des semaines à venir compliquées surtout si le temps reste chaud et ensoleillé. Les graminées sont les herbacées que l’on voit pousser le long des routes, dans les champs et même parfois sur les ronds-points ! Plusieurs sont très allergisantes comme la fléole, le pâturin, l’ivraie, le dactyle, la fétuque, la flouve, le seigle, l’avoine, le blé…

Les pollens de chêne restent bien présents dans l’air mais sont moins allergisants que les graminées avec un risque d’allergie qui ne dépassera pas le niveau moyen.

Autour de la Méditerranée, attention aux pollens de pariétaires (de la famille des Urticacées) et d’olivier qui sont de plus en plus présents et pourront gêner les allergiques.

Le risque d'allergie sera faible pour les autres herbacées en floraison un peu partout en France à savoir les pollens de plantain, d’oseille et d’ortie (de la famille des Urticacées).

Les pollens de pinacées (pin, sapin, épicéa) sont encore très abondants dans l’air sur une grande partie du territoire et peuvent jaunir les surfaces extérieures (voitures, trottoirs, balcons…). Fort heureusement ils ne sont pas allergisants.

Dans l’air, on peut aussi voir voler les bourres blanches de peuplier. Ces bourres sont le moyen du peuplier de disperser ses graines, elles peuvent être gênantes, avec des symptômes similaires à l'allergie, mais dus essentiellement à une réaction mécanique irritantes aux filaments duveteux dispersés en grande quantité.

Seules les averses orageuses pourront venir plaquer les pollens au sol et apporter un répit temporaire aux allergiques.

Quelques conseils pratiques pour les allergiques : suivez vos traitements et consultez votre médecin en cas de symptômes, consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens sur notre site internet, rincez vos cheveux le soir, aérez au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil, évitez de faire sécher le linge à l’extérieur, gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle, évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens.

(Mis à jour le 13 mai)

Revenir en haut de la page